Le feu d'artifice : monumentalité et exigence artistique

Spectacle pyrotechnique 7

Le 15 juin 2019, dans le cadre de l’année commémorative des cinquante ans de Cergy, ville nouvelle, une grande journée festive et participative a été organisée sur l’esplanade de Paris. Point d’orgue de cet événement, un feu d’artifice était proposé, qui a su mobiliser quelque 15 000 personnes vers 23h.

Fidèle à la tradition, ce spectacle pyrotechnique a traduit des valeurs chères à Cergy. Pour ce cinquantenaire, « Explosif Circus » (exclusivité JCO) a porté haut les couleurs du partage et des arts de la rue et du cirque.

Au sortir de ce rendez-vous fédérateur, la question de renouveler une création pyrotechnique tous les ans était sur toutes les lèvres. Il faut dire que le cadre exceptionnel de l’Axe Majeur offre à ce spectacle un écrin rare de plus de 2 hectares et donne à voir, en perspective des compositions artistiques, une vue imprenable sur les 7 étangs de l’le de Loisirs, sur Paris et sur la Défense, au lointain.

Alors que depuis 2015, le plan Vigipirate avait dissuadé les organisateurs de prolonger cette tradition datant de 1989, le succès et la réussite du feu d’artifice du 15 juin 2019 vient réinterroger la restauration d’un événement annuel. Il est effectivement la convergence de publics (pour la plupart cergypontains, mais aussi de nombreux amateurs venus d’horizons dépassant largement les limites du département et pour certains, des aficionados de la création pyrotechnique issus de la France entière), de créateurs et d’un lieu tellement emblématique qu’il figurera très probablement prochainement au label Patrimoine régional remarquable : l’Axe Majeur de Dani Karavan.

L’Axe Majeur et son Esplanade de Paris, œuvres magistrales, ont depuis toujours séduit les plus grands créateurs artificiers français (Groupe F, Lacroix, JCO, Prestatech...). A son image, cet événement culturel et populaire de 30 minutes alliant monumentalité et exigence artistique privilégie la beauté et la rareté des effets à l’accumulation pyrotechnique.

En cette année 2020, alors que le renforcement d’une enveloppe significative permettrait d’apporter à l’événement l’ampleur qu’il mérite, se pose la question de la sanctuarisation de ce rendez-vous emblématique : réinstaurer ce spectacle fédérateur à l’occasion du nouvel an ? Ou créer de nouveau un temps fort dans le calendrier cergyssois ?

L’étude du projet est actuellement sur la table, et gageons que dans les semaines et les mois à venir le sujet reviendra au premier rang, qui permettra de nouveau de mêler création artistique et valorisation patrimoniale, dans le cadre d’un ambitieux projet culturel de territoire.